Retour sur le conseil de Paris des 27, 28 et 29 mars 2017

salle du conseilCe conseil a été marqué par 3 communications importantes pour la vie des Parisiennes et Parisiens : la mise en place d’une stratégie «Handicap, inclusion et accessibilité universelle 2021 », un plan pour renforcer la vie associative et citoyenne et la présentation de nombreuses mesures pour améliorer la propreté de l’espace public.

Au-delà de ces thématiques, je souhaite insister sur deux délibérations adoptées : le Plan de déplacements des administrations parisiennes (PDAP) et le développement du télétravail à la Ville.

L’exécutif parisien est engagé dans une démarche volontariste et ambitieuse d’une ville durable et respectueuse de son environnement. Cet engagement se traduit plus particulièrement par la réduction des émissions de gaz à effet de serre et des autres nuisances associées à la circulation des véhicules.

Soucieuse d’exemplarité, la Ville applique cet engagement à ses propres activités (déplacements domicile-travail des agents, de leurs déplacements professionnels ou des déplacements liés aux commandes de la Ville) à travers le second plan de déplacement des administrations parisiennes,que j’ai porté avec Christophe Najdoski et Célia Blauel.

Issu d’une large concertation avec les directions et les agents, le PDAP est extrêmement volontaire et actionne tous les leviers à notre disposition. Parmi les 21 actions identifiées, les 4 les plus emblématiques seront :

  • la conversion des flottes de la Ville (bennes, utilitaires) pour des motorisations plus propres (électriques ou BioGNV) et sans diesel ainsi que la réduction du parc municipal de véhicules légers de l’ordre de 10%
  • l’optimisation des commandes et des livraisons de fournitures, en améliorant les clauses environnementales de nos marchés et en réinterrogeant nos usages en matière de commande publique ;
  • le développement et le renforcement de l’attractivité de l’usage du vélo et des mobilités alternatives auprès des agents,
  • le télétravail, dont nous proposons le développement à partir d’avril 2017, mesure qui a recueillie de nombreux suffrages lors de la « consultation des agents pour une administration plus écologique ».

Après un an d’expérimentation à petite échelle (125 agents) nous allons étendre le dispositif d’accès au télétravail avec un objectif de 1500 agents télétravailleurs d’ici 2020.

Nous poursuivons 4 objectifs :

  • offrir à nos agents-es de meilleures conditions de vie articulant vie personnelle et vie professionnelle,
  • contribuer à la démarche environnementale, c’est d’ailleurs un axe important du PDAP 
  • maintenir, voire développer le niveau de qualité du service rendu au public
  • montrer la capacité de l’administration à innover

Nous nous sommes engagés dans ce nouveau mode de travail  car c’est un levier de la conduite du changement et un enjeu très fort pour les organisations des collectifs de travail. En effet le télétravail nécessite de revoir toutes nos habitudes de travail et de sortir de nos « routines ».

Cette année d’expérimentation nous a permis de préparer le déploiement du télétravail tant sur son volet matériel (équipement des agents, créations d’espaces de coworking « burolib »)  qu’organisationnel (formation des télétravailleurs, des encadrants, sensibilisation de l’encadrement supérieur).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *